De GENE                                  DEGENE
De GENNES            DEGENNES
De GENNE   DEGENNE

D'où vient ce nom ?

   C’est le nom d’une très ancienne famille de Vitré qui remonte elle-même à une souche encore plus ancienne d’Anjou où elle possédait au Xe siècle le château de Gennes* sur la Loire entre Angers et Saumur.
  Dans les archives de l’archevêché de Rennes on trouve des titulaires de Gennes depuis le XIe siècle. Ceux de la région de Vitré se désistèrent peu à peu de leur titre de noblesse parce qu’ils ne pouvaient pas payer les frais de procédure, tandis ceux de la branche poitevine étaient maintenus de noblesse en Poitou. Mais ceux de Vitré furent cependant très importants. On y trouve treize prévôts de la confrérie des marchands d’outre-mer, six procureurs syndic*, un maire de Vitré, plusieurs députés au parlement de Bretagne, un chef d’escadre créé comte de Gennes par Louis XIV et enfin de nombreux polémistes et littérateurs.

Armoiries : D’azur à 3 genettes.

  Au Xe siècle, Hugues de Gennes possédait le château de Gennes-sur-Loire. Le petit-fils de Hugues, Jean de Gennes, vint s’établir sur les bords de la Seiche* vers 1050 et donna son nom au château qu’il fit construire.
  Jean de Gennes participa au siège de S-Jean-d’Acre* et il s’y distingua tant qu’il obtint la faveur d’une fleur de lys en abyme* dans ses armes et celle importante de notre histoire locale d’ajouter à son nom celui de la Motte. On eut ainsi à partir de ce moment ; Seigneur de Gennes et comte de la Motte »

* Gennes-sur-Loire : entre Saumur et Angers, rive gauche de la Loire à 15 km de Saumur.
* Procureur syndic :sous l’ancien régime, dans une ville franche, représentant des habitants auprès du seigneur suzerain.
* St Jean-d’Acre :en Palestine sur la Méditerranée, (aujourd’hui Akko en Israël), prise par Louis Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion en 1191.
* La Seiche : affluent de la Vilaine qui passe au sud de Vitré à Gennes-sur-Seiches
* En abyme : situé au milieu du blason.

Renseignements de Françoise Degenne de Rouziers de Touraine.

Origines du nom : Degene, Degenne ou Degennes

De la ville de Genne , Gennes , Genouillac, ou Genève.  On trouve :
- Gennes en Maine et Loire
- Gennes sur Seille en Ile et Vilaine (rue Jean Degenne)
- Genne sur Glaize en Mayenne
- Pont de Gennes dans la Sarthe
- Gennes-Iverny dans le Pas de Calais
- Genouillac en Charente
- Genéve en Suisse

Les célèbres

Ce nom est commun à plusieurs familles du Poitou dans le Châtelleraudais et à Poitiers

Degennes Laurent : Fit insinier* un acte à Châtellerault le 08-01-1536.
Degenne Jean :  Procureur à Poitiers, inscrit d’office à l’armorial* de 1700. Reçut de sinople* à 7 fusées d’argent.
Degenne Jean Mathieu :  Fut nommé lieutenant du maire de Châtellerault le 13 juillet 1703.
Degennes Jean :  Seigneur de la Rogerie, fut nommé lieutenant du maire de Châtellerault en 1715.
Degenne Jeanne :  Mariée à Louis Fèbvre notaire à Bonnes eut un fils en 1715.
Degennes François :  Seigneur de la Rogerie épousa Catherine Gaultier, décédé à Dissay le 18 juin 1766.
Degenne Pierre :  Seigneur de Rogerie marié à Marguerite Guiot fille de Joseph seigneur de Rijou.
Degenne Fernand :  Avocat à Châtellerault, était bâtonnier en 1895.
Pierre Gilles De Gennes : (1932-2007) Physicien français lauréat du prix Nobel de Physique pour ses travaux sur les cristaux liquides et les polymères.

* Insinier : - Inscrire un acte dans un registre qui lui donne une authenticité.
* Armorial : - Qui est relatif aux armoiries. Pièces armoriales. Livre armorial. Nom commun. Un armorial, recueil d'armoiries.
                          L'armorial de France. - Nobilaire.
* Sinople : - Blason. Un des émaux héraldiques, de couleur verte, représenté en gravure par des lignes.


TOUZALIN

 De Touza d'origine ibérique, marchand ou producteur de lin.
De la Touselle, Touzelle ou Touzella dans le midi, qui est un froment précoce sans barbe.
On rencontre ce patronyme essentiellement dans le haut Poitou et le sud de la Touraine.

Et encore sur généanet :

   Nom surtout porté dans la Vienne et l'Indre-et-Loire. Il s'agit d'un diminutif de Touzel, surnom donné à un jeune garçon (ancien français tosel = jouvenceau, au départ celui qui a les cheveux tondus).


Les Touzalins : 

- Lieu-dit commune d'Usseau.
- Les Touzalins en 1644, cure d'Usseau et seigneurerie de La Motte-Usseau.

La Touzalinière :   

(Chapelle détruite)
Cure d'Usseau en 1651
- Seigneurerie de La Motte-Usseau, dépendait de la chapelle Sainte-Catherine des Palles desservie en l'église Saint-Hilaire d'Usseau. En 1673 intégrée au fief de La Motte-Usseau.